Eleanor Roosevelt, une femme influente sous influence

Icône des féministes et de la gauche progressiste, l’épouse du président Roosevelt fut aussi une militante imprudente.
Article de Beata de Robien, publié dans La Nouvelle Revue d'Histoire.

Auteur de la biographie Les Passions d'une présidente : Eleanor Roosevelt, Perrin, 2000.

Eleanor Roosevelt ne voulait pas être une « Première Dame » des États-Unis potiche, soucieuse de toilettes et de réceptions, s’intéressant à quelques bonnes œuvres en vue de soigner son image. Au contraire, cette militante des Droits de l’Homme fut la femme de président la plus active qu’ait connue l’Amérique. Sa vie durant, elle mêlera la charité la plus sincère à l’égoïsme de son appétit de pouvoir.

Humaine à l’excès dans ses faiblesses comme dans ses forces, Eleanor Roosevelt ne laisse pas indifférent.

Quand les choix sentimentaux de nos dirigeants sont si particuliers qu’ils influencent les options politiques, la petite histoire rejoint la grande. Jusqu’à sa mort, en novembre 1962, Eleanor Roosevelt fut la femme la plus admirée du peuple américain. Plus de cinquante ans après, elle reste encore une idole, un exemple, une source d’inspiration pour la gauche. Et pour les féministes, un modèle dans leur lutte pour les droits de la femme.

Oubli volontaire ou pas, ses turpitudes et le rôle délétère qui fut parfois le sien sont gommés ou minimisés. L’accès aux documents du FBI et l’ouverture des archives soviétiques auraient pourtant pu remettre en cause la légende qui l’entoure, mais les mythes ont la vie dure.

Eleanor Roosevelt en compagnie de Mary McLeod Bethune, une militante de la cause des Noirs, promue par le président.

Alors que la plupart de ses biographes ne peuvent pas s’empêcher d’idéaliser la femme, de prendre à la lettre son journal, pourtant mille fois remanié par son auteur et suspect de complaisance, laissons la sentimentalité de côté pour nous en tenir aux documents disponibles. Les archives du FBI, celles de Moscou et une correspondance de quelque cinq mille lettres permettent de brosser un portrait bien plus authentique, et confirment que les Mémoires cachent souvent plus qu’ils ne dévoilent. Si ses actions en faveur des femmes, des Noirs, des défavorisés – ce que la légende a retenu – sont indéniables, son influence sur la politique étrangère des États-Unis a été désastreuse. Continuer la lecture de « Eleanor Roosevelt, une femme influente sous influence »

Facebooktwitterlinkedinmail

Eleanor Roosevelt, l’autre président

Eleanor Roosevelt, l’autre président
Par Beata de Robien – paru dans Valeurs actuelles – 21/06/2012

Lien vers l’article sur le site de Valeurs Actuelles.

Cinquante ans après sa mort, Eleanor Roosevelt reste une idole, un exemple, une source d’inspiration pour la gauche. Et pour Valérie Trierweiler. Qui était-elle vraiment ?

Orpheline à 9 ans d’un père alcoolique, qui était le frère du président (républicain) Theodore Roosevelt, mal aimée par une mère aussi belle qu’elle était égoïste, Eleanor ressent d’autant plus violemment l’injustice que lui a fait la nature. Laide, timide, complexée, avide d’affection, elle épouse à 19 ans, en mars 1905, son cousin éloigné Franklin Delano Roosevelt, qui lui donnera six enfants tout en la trompant avec la trop adorable Lucy Mercer. Une année plus tard, une attaque de poliomyélite le laissera infirme à vie. Continuer la lecture de « Eleanor Roosevelt, l’autre président »

Facebooktwitterlinkedinmail

France Inter – La marche de l’histoire – Biographie d’Eleanor Roosevelt : Les Passions d’une présidente

France Inter – La marche de l’histoire

Lien vers le site de France Inter

Eleanor Roosevelt pourrait être l’héroïne d’un roman psychologique de Dickens. Orpheline à neuf ans d’une mère belle et coquette, et d’un père alcoolique frère du président des Etats-Unis (le républicain Théodore Roosevelt), Miss Roosevelt deviendra à dix-neuf ans Mrs. Roosevelt en épousant son cousin éloigné Franklin Delano Roosevelt, seul homme qui veut bien s’intéresser à elle. Laide, timide, elle ressent violemment l’injustice que lui fait la nature. Continuer la lecture de « France Inter – La marche de l’histoire – Biographie d’Eleanor Roosevelt : Les Passions d’une présidente »

Facebooktwitterlinkedinmail

Article dans l’Express (Lire) – Eleanor Roosevelt: les passions d’une présidente

lire_revue_logoCritique littéraire de Eleanor Roosevelt : les passions d’une présidente par Daniel Bermond (Lire) et Bernard Morlino (Lire).

On ne se méfie jamais assez des jeunes femmes soumises. Franklin Roosevelt avait cru épouser en sa cousine Eleanor une oie blanche, aimante et effacée.[…]

Lien vers l’article sur le site de l’Express

On ne se méfie jamais assez des jeunes femmes soumises. Franklin Roosevelt avait cru épouser en sa cousine Eleanor une oie blanche, aimante et effacée. Il fallut qu’il lui dessille les yeux en la trompant avec la gouvernante de leurs cinq enfants pour qu’elle bascule dans des plaisirs qu’elle ne soupçonnait pas. Béata de Robien révèle une «first lady» dans tous ses états, acoquinée avec un garde du corps, entichée d’une journaliste disciple de l’école saphique, amourachée d’un jeune communiste dont elle aurait pu être la mère. Là, dans le contexte de la compétition idéologique qui allait se développer entre URSS et Etats-Unis, les affaires auraient pu virer à l’aigre si Roosevelt, alerté par le FBI mais incrédule, n’avait eu le tact de rendre l’âme.

Facebooktwitterlinkedinmail